Historique - Les Serres Rosaire Pion et Fils Inc

Les Serres Rosaire Pion & Fils inc.
Aller au contenu

Menu principal :

Historique

Notre histoire
LES SERRES ROSAIRE PION & FILS/ Cinq générations sur la même terre pourvoyeuse

De  Jean-Baptiste à  Joseph à Origène
Quand Jean-Baptiste Pion s'est lancé dans la culture maraîchère en 1875, sur sa terre du Grand Rang, il ne se doutait pas que 139 ans plus tard, l'entreprise serait l'une des plus importantes au Québec,  mais dans la production de fleurs et de fines herbes! En 1897, le  fondateur vendait son entreprise à son fils Joseph. Celui-ci et sa femme, Victorine Lussier, allaient offrir les produits de la ferme au marché public de Saint-Hyacinthe. Et en 1937, une troisième génération prit la relève, avec Origène Pion qui continua la culture maraîchère.

Les fleurs et les fines herbes dans des serres : l'idée d'une femme
C'est Maria Berthe, la femme d'Origène, qui  orienta l'entreprise vers sa spécialité actuelle. Pour mettre fin aux protestations de son mari contre la présence envahissante des pots de fleurs dans la maison, elle installa ses plantations à l'extérieur, dans des serres.

Les Serres Rosaire Pion.
Le fils d'Origène, Rosaire, acheta l'entreprise à son tour en 1968 et avec sa femme Monique Bergeron, il donna à la compagnie une remarquable croissance, augmentant la superficie des serres de 2 000 à 375 000 pieds carrés. En 1982, un grand centre de jardin fut ouvert au public, desservant la région jusqu'en septembre 2003.

La cinquième génération : Dominic et Caroline Pion
Dominic et Caroline Pion, riches de leurs études en horticulture,  devinrent propriétaires en l'an 2000 et depuis le décès de leur père au printemps 2006, ils assurent avec dynamisme la continuité des Serres Rosaire Pion. Toujours située sur les terres du Grand Rang depuis 1875, l'entreprise est aujourd'hui l'un des plus gros producteurs de vivaces et de fines herbes de la province. " Depuis 2000, nous avons réaligné  la production soit  moins de variétés,  mais en visant le volume et en se concentrant sur les bons vendeurs " déclare Dominic Pion.

Le spécialiste des vivaces et fines herbes
Les  Serres Rosaire Pion ne cultivent plus de légumes depuis le milieu des années 1980. Sur une superficie de 750 000 pieds carrés, une équipe chevronnée de 125 employés y produit 476 variétés de plantes vivaces et 57 variétés de fines herbes. Dans la quarantaine de serres, dont la température et l'humidité sont gérées par l'informatique, des milliers de pots sont alignés au cordeau, arborant 4 millions de plants en magnifique santé. Toujours à la fine pointe de la technologie, l'entreprise se fait un point d'honneur de livrer partout dans la province et à l'extérieur, des fleurs et fines herbes d'une qualité impeccable.

Travailler avec des produits vivants
La planification est indispensable, pour offrir aux clients des produits en pleine floraison et ces produits vivants demandent une vigilance constante, qui suit les saisons. Les Serres ont distribué cette année plus de 2 millions de pots dans les grandes surfaces, au Québec, en Ontario, dans les Maritimes et, dans une moindre mesure, aux États-Unis.

Les défis de l'avenir
Dominic Pion est positif : " il faut continuer à faire un bon produit à un prix juste, maintenir la qualité, et il y a toujours place à l'amélioration… " et sa sœur ajoute "L'avenir dépendra de l'ouvrage qu'on y mettra. Toutes les générations y ont travaillé d'arrache-pied ". Et la sixième génération a déjà commencé à oeuvrer dans les serres…

Source : Livre sur l'histoire économique de la région de Saint-Hyacinthe 1748-2007 - Catherine Objois - Page Cournoyer Publications
Retourner au contenu | Retourner au menu